Si j'avais voulu le faire exprès je n'y serais sans doute pas arrivé, ce billet #69 de La Partouze Musicale tombe quelques jours avant mon cinquantième anniversaire ! :-D

Certains m'ont récemment rappelé que lorsque j'étais plus jeune (A long time ago in a galaxy far, far away...) j'avais créé un parti politique sobrement dénommé Parti pour la Guerre Thermonucléaire Totale (PG2T) dont le slogan tout aussi sobre était «Donnons une nouvelle chance à l'évolution !».
Le programme de ce parti qui comptait une petite dizaine de membres à sa fondation était relativement simple : provoquer une guerre thermonucléaire totale (je pense que vous l'aviez compris...) à laquelle n'auraient survécu que les cafards (bien trop nombreux pour disparaître et relativement résistants au radiations) et les scorpions (très résistants aux radiations) qui se seraient donc retrouvés en position de devenir l'espèce prépondérante sur Terre et qui sait peut-être évoluer, devenir intelligents (inventer les armes, la guerre et l'esclavage), bâtir une civilisation (inventer un être suprême(1), développer une économie basée sur une ressource non-renouvelable et permettant à 1% de la population de dominer les autres), puis partir à la conquête des étoiles...

Figurez-vous que j'ai changé et que je n'adhère plus du tout aux thèses du PG2T dont il est plus que temps de déclarer officiellement la dissolution.
En effet je ne considère plus du tout que le problème soit l'humanité dans son ensemble et qu'elle mériterait d'être intégralement éradiquée.
La catastrophe qui vient (elle a en réalité déjà commencé à bas bruit, elle est en quelque sorte asymptomatique) ne peut en rien être imputée aux Papous de Nouvelle-Guinée, aux Esquimaux du Grand Nord, aux Touaregs du Sahara, aux Amérindiens d'Amazonie, aux Pygmées du Congo ou aux Samis de Scandinavie et tant d'autres.
Nul besoin de jeter le bébé avec l'eau du bain. Ceux qu'il faut mettre hors d'état de nuire sont facilement identifiables si ce n'est connus de tous. Ce sont ceux qui prétendent que tout peut continuer comme avant, qu'il faudrait même accélérer (droit dans le mur !), que la science et la technologie nous permettront de trouver des solutions aux problèmes que nous avons créés (vaste blague !) et que nous continuerons à créer (dans la joie et la bonne humeur !) pour le plus grand profit de quelques-uns et au détriment de la très grande majorité, qu'il ne faut pas s'inquiéter, qu'il faut dormir éveillé, qu'il faut sauver l'économie, qu'il faut être disruptif, que tout est à vendre, que tout s'achète, qu'il faut devenir millionnaire, que le vrai problème c'est le voisin, l'autre, celui qui ne mange pas comme nous, qui ne prie pas le même lapin sorti du chapeau, qui n'a pas la même couleur de peau, pas le même modèle de malinphone, pas le même système d'exploitation(2) et qui écoute de la musique de sauvages...

Il y a un mois je n'avais jamais entendu parler de Nana Adjoa, jeune chanteuse auteure-compositrice et multi-instrumentiste néerlandaise, née d’une mère hollandaise et d’un père ghanéen. Son premier album "Big Dreaming Ants" (2020) est une véritable merveille sortie fin septembre et que je vous recommande d'écouter toutes affaires cessantes. Il s'achève par un titre que je trouve magnifique, "I Want To Change", modèle d'électro pop montant progressivement en puissance.

Big dreaming little ants, It's just who we are
Square circles running 'round on spare parts
I want to change our future, stop a war

I want to change
I want to change what's to come
(...)
I want to change the way I feel
I want to change the way it looks
I want to change my attitude
I want to change
My initials, my name
I want to change
A butterfly in a cage
I want to change
And you want the same
I want to change
I want to change direction
I want to change
I want to change raw resurrection
I want to change
And you want the same
I want to change
I want to change

La seule chose que je n'ai pas envie de changer ce sont les gens autour de moi car sans amour, sans famille, sans amis... pas de partouze ! ;-)
Spéciale dédicace à tous :-) et... bonne partouze ! ;-)

(1) À défaut d'être suprême, ils pourront tout aussi bien inventer un concept suprême tel que le marché libre et non-faussé...

(2) Vous avez bien deviné, il y a là un fort subtil jeu de mots dont je ne suis pas peu fier ! 8-)

Ecouter avec Deezer     Ecouter avec Spotify

Nana_Adjoa_-_Big_Dreaming_Ants