La Partouze Musicale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 septembre 2020

La Partouze Musicale #63 (2020/39)

Dimanche dernier je suis allé à un concert pour la première fois depuis plus de six mois... et pour bien marquer le coup j'ai même enchaîné deux concerts dans le cadre du week-end consacré aux Beatles par la Philarmonie de Paris ! :-D

Premier concert, en début d'après-midi, dans la Salle des Concerts de la Cité de la Musique, le Quatuor Debussy accompagné de l'orchestre de chambre du festival Cordes en Ballade a interprété trois des Concertos Grossos composés par Peter Breiner pour l'album "Beatles Go Baroque" dont je vous parlais récemment. Entre chaque concerto ils ont également interprété une sélection de chansons des Beatles transcrites pour quatuor à cordes seul. Le programme de ce concert jubilatoire m'a ainsi permis de découvrir l'existence d'un album tout simplement intitulé "The Beatles" paru en 2014 et enregistré par le Wihan Quartet, quatuor à cordes tchèque(1) qui y interprète un florilège de chansons des Beatles arrangées avec une inventive modernité par le compositeur Luboš Krtička(2). Il va de soi que je vous recommande chaudement l'écoute de ce petit bijou qui m'était jusque-là inconnu :-D

Deuxième concert, très différent, en fin d'après-midi, dans la Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie, le génial Brad Mehldau, formidable pianiste de jazz (j'ai déjà eu l'occasion de vous dire tout le bien que j'en pense), grand admirateur du répertoire des petits gars de Liverpool, l'a parcouru de long en large (de "I saw her standing there" à "Maxwell's Silver Hammer"), seul au piano. Il a commencé par des pièces assez courtes (comme les chansons originales) puis s'est lancé dans de longues improvisations méditatives et mélancoliques. Il ne s'est pas cantonné au répertoire des Fab Four et a aussi joué des morceaux de certains de leurs contemporains tels que les Zombies (!) ou les Beach Boys :-D

J'ai été particulièrement touché par un commentaire qu'il a fait sur l'album "Pet Sounds" (1966) des Beach Boys dont il a rappelé qu'il avait fortement impressionné les Beatles et avait eu une grande influence sur leur album "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" sorti un an plus tard... Il se trouve que j'aime énormément cet album, déplore souvent le fait qu'il ne soit pas plus connu dans mon entourage et que les Beach Boys soient généralement considérés autour de moi comme un groupe mineur n'ayant laissé comme trace que quelques chansons faciles sur le surf, le soleil et les filles...

"Pet Sounds" est bien au contraire un album majeur de l'histoire de la pop music. Projet solo de Brian Wilson, créé après qu'il ait arrêté les tournées avec le groupe pour se concentrer sur l'écriture et l'enregistrement, ce formidable album est caractérisé par des harmonies vocales complexes mêlées à de riches arrangements et à des effets sonores inédits, faisant appel non seulement aux claviers et guitares typiques de la musique pop/rock de l'époque mais aussi à des instruments moins conventionnels : orgues, clavecins, flûtes, accordéon, harmonica basse, hautbois, thérémine, ukulélé, mais aussi sifflet pour chien, sonnette de bicyclette, canettes de soda et aboiements de chiens !
Alors qu'il s'est relativement mal vendu à sa sortie (par rapport aux précédents succès des Beach Boys !), "Pet Sounds" est désormais considéré comme un album de référence, précurseur voire visionnaire, acclamé par la critique, très bien classé dans toutes les listes d'albums qu'il faut avoir écouté avant de ne pas avoir de Rolex à 50 ans ;-)

Dimanche dernier c'est "God Only Knows" que Brad Mehldau a choisi de nous interpréter après avoir fait l'éloge de "Pet Sounds". Cette petite chanson de même pas trois minutes est une (très) grande chanson d'amour. Figurez-vous que Paul McCartney la cite comme étant sa chanson préférée ! Il prétend même pleurer à chaque fois qu'il l'écoute... De nombreux critiques la qualifient de « plus belle chanson d'amour jamais écrite ».
Je vous laisse écouter sa version originale, je vous conseille bien sûr d'écouter tout "Pet Sounds"(3) et je vous propose de découvrir une version de "God Only Knows" très proche de celle qu'a interprétée Brad Mehldau dimanche dernier, une version présente sur sa superbe anthologie "10 Years Solo Live" (2015).
C'est une version longue (16'44"), où Mehldau alterne entre moments sombres et lumineux, livrant une interprétation envoutante et vertigineuse. C'est le morceau qu'il a choisi pour clore cette anthologie, il faut donc croire qu'il occupe une place particulière pour lui et il se trouve que c'est également le cas pour moi :-)

C'est parti pour plus de quinze minutes de partouze intense bien qu'en solo mais en matière de plaisir La Partouze Musicale prône aussi bien le partage que l'autonomie ! ;-)

Spéciale dédicace à ma partouzeuse préférée, God only knows what I'd be without you :-)

(1) Non, le Wihan Quartet ne vient pas de Wuhan ! ;-)

(2) Si j'avais dégoté plus d'informations sur ce personnage vous pensez bien que j'aurais mis un lien hypertexte ! ;-)

(3) Ne vous étonnez pas d'en trouver non seulement une version stéréo mais aussi une version mono. Brian Wilson est sourd de l'oreille droite ; son père (brute alcoolique qui terrorisait ses trois fils en leur infligeant des châtiments corporels et sévices mentaux) l'aurait violemment jeté contre un mur, provoquant cette infirmité... Ce handicap sera déterminant sur son processus créatif puisque Wilson privilégiera le son monophonique au détriment de la stéréo qu'il ne percoit pas. Cela ne l'empêche pas d'avoir l'oreille absolue, comme son frère Carl Wilson.

Ecouter avec Deezer     Ecouter avec Spotify

Brad_Mehldau_-_10_Years_Solo_Live

dimanche 20 septembre 2020

La Partouze Musicale #62 (2020/38)

Mi-avril, en plein ConfinementTM, mon frère Marwane m'a fait découvrir(1) "Fletcher Moss Park", un album de Matthew Halsall publié en 2012. Je n'avais jusque-là jamais entendu parler de cet artiste... Je suis tombé raide dingue de son œuvre et ai depuis écouté tous ses disques ! :-D

Il se trouve que non content d'être trompettiste, compositeur et producteur, Matthew Halsall est également le fondateur du label indépendant Gondwana Records bien connu des amateurs de jazz contemporain puisqu'il héberge notamment Portico Quartet, GoGo Penguin et Mammal Hands, excusez du peu !... J'avais beau connaître et apprécier ces groupes, je ne m'étais pas pour autant intéressé à leur maison de disque, cette information n'étant pas mise en avant (bien que présente) sur les sites de streaming et aucune recherche n'étant réellement possible sur ce champ.

Une maison de disque peut très bien se créer un profil sur un site de streaming - Gondwana Records en a d'ailleurs un sur Deezer - mais c'est en quelque sorte à elle de faire le travail alors que l'information est présente dans les métadonnées de chaque album existant dans la base de données du site de streaming... Le label fait donc partie des informations qui ont été quasiment perdues avec le passage à la musique "dématérialisée"(2), sans compter celles qui ont été complètement perdues comme les noms des auteurs et compositeurs, ceux des musiciens, les titres éventuellement samplés, etc., bref, toutes les informations qui se trouvaient autrefois sur la pochette du disque ou dans le livret accompagnant le CD... que seuls lisaient les passionnés, j'en conviens et d'ailleurs j'en suis ! ;-)
Pour ma part je n'achète plus de CD depuis longtemps, le streaming est pour moi un rêve devenu réalité ! :-D

Non seulement je ne regrette pas les supports physiques mais les débats sur la qualité audio - analogique vs. numérique, MP3 vs. FLAC, etc - s'ils m'intéressent sur le plan technique me laissent de marbre en pratique : un morceau encodé en MP3 320kbit/s est indiscernable de son équivalent gravé sur CD par 99.999% des être humains, toutes choses égales par ailleurs (amplificateur, enceintes ou casque)(3), ça veut dire que 70 000 personnes dans le monde peuvent entendre la différence, sans doute parce que c'est leur métier... mais ce n'est même pas le cas de toutes les personnes dont la musique est le métier ! ;-)
De toute façon la musique c'est bien plus que des bit/s, des dB ou des mV et le plaisir qu'elle procure est (très très) loin d'être lié à la qualité de sa reproduction... :-)

Tout ça fait une bien longue digression pour vous conseiller d'écouter la discographie de Matthew Halsall dont chaque album est non seulement étonnant mais aussi désormais à portée d'un simple clic :-)
Sur "Fletcher Moss Park" il développe une fusion unique de jazz spirituel (voire contemplatif) et d'influences orientales. Mon tropisme nippon a failli vous faire écouter "Cherry Blossom", morceau qui ouvre le disque... mais finalement, puisque nous sommes en septembre et qu'il fait encore étonnamment beau et chaud, je vous propose plutôt "The Sun in September", morceau où la flûte et la harpe se mêlent en un étonnant assemblage de sonorités et d'atmosphères celtes et orientales... mélange fort langoureux... propice à une bien belle partouze ! :-D

Spéciale dédicace à Marwane que je remercie de m'avoir fait découvrir ce superbe disque ! :-D
Spéciale dédicace également à l'ami Benjamin et à son fils Adrien qui vont tous deux fêter leur anniversaire cette semaine. D'avance Bonne Partouze Joyeux Anniversaire les amis ! ;-)

(1) Il a pour ce faire utilisé la fonction "partager" de l'application Spotify puis QuoiAppTM a servi de gentil intermédiaire entre son malinphone et ma tablette, bien que pour ma part j'utilise Deezer... magie de la technologie ! ;-)

(2) J'utilise les guillemets car cette soi-disant dématérialisation est un leurre. Certes l'utilisateur final ne possède plus l'album sur un support physique (Vinyle/K7/CD) mais il faut pour cela de la matière, beaucoup de matière (serveurs, routeurs, milliers de kilomètres de fibre optique et tutti quanti) et de l'énergie, beaucoup d'énergie pour faire fonctionner tout ce matériel...

(3) Ceci dit, si le sujet de la reproduction audio vous intéresse, je vous conseille de jeter un œil à cette expérience menée par un club de passionnés... les résultats vous étonneront ! ;-)

Ecouter avec Deezer     Ecouter avec Spotify

Matthew_Halsall_-_Fletcher_Moss_Park

- page 1 de 33